• Le participe passé

               Lorsque vous vous trouvez devant un participe passé et que vous vous demandez comment l’écrire, voici comment vous devez faire.

              Tout d’abord, il faut déterminer à quel groupe appartient le verbe :
    - Les verbes du 1er groupe (er) forment leur participe en « é ».
    Les verbes du 2e groupe (ir) forment leur participe « i ».
    - Les participes passés des verbes du  3e groupe n'ont pas les mêmes    terminaisons :
      vendre  = vendu,  couvrir  =  couvert,  mettre  =  mis,   partir  =  parti, etc).

              Pour trouver la terminaison du particpe passé d'un verbe du 3e groupe, le truc est de mettre le participe passé au féminin :
              - Il a mis la table  la table que j’ai mise.

    Cependant deux exceptions à signaler :
            absous  absoute  &  dissou dissoute.

    I/ Le participe passé employé sans auxiliaire:

            Le participe passé employé comme adjectif  s’accorde en genre et en nombre avec le mot qu’il qualifie :
            - Une chemise bien repassée.         - Une lumière éteinte.

    Cas particuliers :
            Certains participes comme : approuvé, (y) compris, lu, reçu, vu, employés seuls et placés avant le nom restent invariables, car ils sont alors assimilés à des prépositions.
            Ex. : Approuvé les mentions ci-dessus, reçu la somme de, y compris les femmes, etc.

           Dernière précision : Lorsqu’un participe passé se rapporte à des noms de genre différent, il se met au masculin pluriel.
           Ex. : Sa mère et son fils exceptés.

    I/ Le participe passé employé avec l'auxiliaire « être »:

           Le participe passé employé avec l'auxiliaire «être» s'accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe.
           
    Ex. :  - Les enfants sont aimés.       - Les hirondelles sont parties.

    I/ Le participe passé employé avec l'auxiliaire « avoir »:
           Le participe passé ne s’accorde jamais avec le sujet du verbe, mais avec le complément d’objet direct (c.o.d.) s'il est placé avant lui.

           Ex1 : J’ai coupé les fleurs ce matin.       J’ai coupé quoi ?  les fleurs.
    Les fleurs est c.o.d. et est placé après le participe passé coupé. Donc, il n’y a pas d’accord.

           Ex2 :   Les fleurs que j’ai coupées ce matin sont déjà fanées.
                     J’ai coupé quoi ?                les fleurs.
    Les fleurs sont représentées ici par le pronom relatif que qui a valeur de c.o.d. puisqu’il répond à la question quoi ? et il est bien placé avant le participe passé. Donc, il y a accord.

    a/   Le participe passé est suivi d'un infinitif :

          Il s'accorde s'il a pour c.o.d. le nom ou le pronom qui précède.
          Ex. : Ces femmes, je les ai entendues chanter.

          Il est invariable s'il a pour complément d’objet direct l'infinitif qui suit.             Ex. : Les romances que j'ai entendu chanter
          (c'est-à-dire j'ai entendu quoi ? non pas les romances, mais chanter ces romances).
          Ex. : Les fruits que je me suis laissé prendre.
          (c'est-à-dire je me suis laissé quoi ? prendre ces fruits).

    Remarques:  1/ Les participes passés fait et laissé suivis d'un infinitif sont toujours invariables.
          Ex. : La famille de cette femme l’a fait interner.
                   Elle s'est laissé aller.

          2/ L'infinitif peut être sous-entendu. Les participes cru, dû, pensé, pu, voulu sont invariables lorsqu'on peut sous-entendre un verbe après eux.
          Ex. :
    je lui ai rendu tous les services que j'ai pu et que j'ai .
          (sous-entendu lui rendre).

          Ex. : Je lui ai lu tous les livres qu'il a voulu.
          (sous-entendu que je lusse).

    b/   Le participe passé est placé entre deux « que » : “2 possibilités”.

           - Il est invariable s'il a pour c.o.d. la proposition qui suit (le premier que est pronom relatif, le second conjonction) 
           Ex. :
    Les ennuis que j'avais prévu que vous auriez.
                   
    (j'avais prévu quoi? que vous auriez des ennuis).

           – il s’accorde si le premier que (pronom relatif) est c.o.d. (placé avant) 
           Ex. :
    Ce sont les fruits que j'ai cultivés que nous allons manger.
                    (j'ai cultivé quoi ? les fruits représentés par que).

    c/  Le participe passé est suivi d'un attribut du c.o.d. :
          Il s'accorde généralement avec ce complément quand celui-ci précède le participe.
          Ex. : Des femmes qu'il avait crues veuves, qu'il avait trouvées charmantes.

    d/ Le participe passé de peser est invariable au sens d'« avoir tel ou tel poids »,  car le verbe est alors intransitif. 
          Ex. :
    Cette valise ne pèse plus les trente kilogrammes qu'elle a pesé à notre départ.
                  Mais il varie au sens de « déterminer le poids de ». 
          Ex. :
    Les colis que nous avons pesés.

    e/ Certains verbes n’ont jamais de c.o.d., il est donc logique que le participe passé ne s’accorde pas. C’est le cas de obéir, nuire et plaire...
          Ex. : Ce film nous a beaucoup plu.
                  Le film a plu à qui ?          à nous.
    Nous
    est ici complément d’objet indirect, donc pas d’accord.
    Finalement on comprend que dès qu’il y a une préposition qui intervient il n’y a pas d’accord.


    1 commentaire

  • Bibahony vous propose ce Jeu en flash


    votre commentaire