• V- CONTENUS D’ENSEIGNEMENT/APPRENTISSAGE

    V- CONTENUS D’ENSEIGNEMENT/APPRENTISSAGE

    5.1- L’explication et ses fonctions : 

            Expliquer c’est faire comprendre quelque chose à quelqu’un.
            Expliquer, c’est donner des raisons, c’est aussi rendre compte d’un phénomène ou d’un fait (expliquer pourquoi ?), quelquefois pour argumenter, mais cette visée sera étudiée en 4ème AM.

    5.2- Une situation d’énonciation particulière :
            Expliquer exige une prise de distance du locuteur, un refus des investissements subjectifs. L’explication se distingue ainsi de l’argumentation.
            Dans l’interaction propre à l’explication, le sujet qui explique domine son destinataire :

    - il en sait plus que l’autre ;
    - il répond à l’autre et il est donc susceptible de l’intéresser ;
    - il est neutre par rapport à son objet, qu’il tente de représenter de manière objective.

         La valeur de l’explication tient à la vérité des propos et à leur objectivité. Si l’un de ces deux critères n’est pas respecté, le récepteur pourra dire « ce n’est pas une bonne explication ». Pour être recevable, le discours explicatif ne doit donc pas comporter d’éléments polémiques.

    5.1.3- Deux démarches dans une même forme de discours :
               Le discours explicatif contient deux démarches : expliciter (expliquer signifie déplier) et donner une autre représentation.
               La première est une démarche analytique, qui consiste à dégager des constituants, des principes, des inférences.
               La seconde est une démarche synthétique, qui consiste à mettre en relation pour rendre évident ce qui ne l’était pas.

    5.1.4- Des marques linguistiques : Pour les raisons énoncées ci-dessus, le discours explicatif est marqué essentiellement par les faits de langue suivants :

    - la reformulation (reprises nominales, équivalences : «  c’est-à-dire » …) ;
    - la définition, l’énumération, la démonstration, l’exemplification, l’illustration, la ponctuation … ;
    - l’expression de la causalité (cause, conséquence) ;
    - les tournures passives et impersonnelles (marques possibles de l’objectivité).

    Travailler une œuvre complète :  Aller vers des œuvres complètes est un des objectifs de l’enseignement moyen. L’élève sera amené à devenir un lecteur autonome ne se contentant plus des extraits d’œuvres étudiés dans un manuel en classe. Il passe donc de la lecture scolaire (faite en classe), à une lecture sociale (faite dans la vie quotidienne, pour le plaisir).

             Une œuvre complète peut être courte (une nouvelle) ou longue (un roman, un recueil de fables …). L’important est que la classe l’appréhende dans sa totalité d’objet social : couverture en carton, illustration, page de garde, pagination …

    Il n’est pas besoin d’étudier une œuvre complète dans sa totalité et pendant un laps de temps assez long, car le plus important est de multiplier les occasions pour faire connaître le plus d’auteurs possibles aux élèves leur inculquant ainsi le goût et le plaisir de lire. Les œuvres doivent être très variées.

    1)- Chaque élève choisit un livre et le présente à la classe voisine en donnant les raisons de son choix et lit un ou deux passages à haute voix ;
    2)- L’autre possibilité est de lire un chapitre pour :

    - en dégager l’idée essentielle ;
    - le résumer à ses camarades ;
    - dégager l’intention de l’auteur ;
    - repérer le passage explicatif ;
    - relever les mots ou expressions utilisés pour souligner l’importance de ce thème ;
    - le reformuler ;
    - le dramatiser.

    5.4- Nomenclature linguistique : Comme en 2èmeAM, nous proposons à l’enseignant une nomenclature linguistique.
            Cette nomenclature reste indicative. L’enseignant y puisera en fonction des besoins. Beaucoup de points ont été abordés dans les années précédentes.

    Grammaire :

    - La phrase :

    • nominale/ verbale
    • simple/complexe

    - Le groupe nominal (G.N) et ses expansions :

    • les déterminants (articles, possessifs, démonstratifs, numéraux).
    • le nom (nom commun, nom propre, nom composé, nom d’agent).
    • les qualifiants (l’adjectif qualificatif (épithète, attribut et apposé), le complément du nom, la proposition subordonnée relative, le nom ou le GN mis en apposition).

    - Le groupe verbal et ses constituants :

    • les verbes transitifs/intransitifs.
    • les compléments d’objet direct/indirects.

    - Les types de phrase (particulièrement la déclarative).

    - Les formes de phrase (affirmative/négative, active/passive, emphatique neutre)

    - La transformation passive.

    - La tournure impersonnelle.

    - La ponctuation.

    - Les mots de liaison, les prépositions.

    - La coordination et la juxtaposition.

    - Les connecteurs logiques et chronologiques.

    - Les anaphores.

    - Les substituts grammaticaux et lexicaux.

    - L’expression du lieu.

    - L’expression de la comparaison.

    - L’expression de l’opposition.

    - L’expression de la condition.

    - L’expression du temps (antériorité/ simultanéité/ posté).

    - L’expression de la cause.

    - L’expression de la conséquence.

    - La relation cause/conséquence.

    - Les complétives.

    - Les présentatifs

    - Les adverbes (temps, lieu, manière).

    Conjugaison :

    • Maîtrise du présent de l’indicatif (particulièrement les verbes irréguliers et les verbes du 3ème groupe) et de ses valeurs (présent fondamental et présent de vérité générale)
    • Maîtrise de l’imparfait de l’indicatif et du passé simple.
    • Maîtrise des temps du passif.
    • Maîtrise du futur simple de l’indicatif.
    • Maîtrise du passé composé.
    • Le présent du subjonctif.
    • Le présent du conditionnel.
    • Le présent de l’impératif.
    • Les temps simples/les temps composés.
    • La concordance des temps.

    Vocabulaire :

    • Les connecteurs.
    • Les modalisateurs.
    • Les verbes impersonnels.
    • Le lexique de l’explication.
    • La nominalisation base verbale et adjectivale.
    • Le lexique des formes et des couleurs.
    • Le lexique des sensations.
    • Le lexique des sentiments.
    • La synonymie et l’antonymie.
    • La composition de mots : préfixation et suffixation.
    • Le champ lexical.
    • La famille de mots.
    • La polysémie
    • Le lexique laudatif/péjoratif ou mélioratif/dépréciatif.
    • Les verbes de perception visuelle.
    • Les verbes de mouvement.
    • Le registre de langue.

    Orthographe :

    - Les accords dans le groupe nominal (D/ ADJ/ N ).

    - L’accord sujet/verbe.

    - Les homonymes.

    - Les homophones 

    - L’accord du participe passé.

     

    << DOCUMENTS D'ACCOMPAGNEMENT >>